LES NEWS D’EFKERIA #5 // MAI 2024

LES NEWS D’EFKERIA #5 // MAI 2024

#5 MAI 2024 // #12


l’absence 🌝


“MAI”rveilleux ce jolie mois de mai. Comme une sensation d’avoir loupé quelque chose. Comme un couché de soleil raté, voilé, caché par des nuages. Un mois sous le signe de l’absence. Un mois de mai eclipsé.

Absence de printemps.

Absence de soleil.

Absence de fruits & de légumes de saison.

Absence de bruit (ça on va pas s’en plaindre)

Absence de fin de travaux.

Absence de rue.

Absence de trottoir parfois.

Absence de clients parfois aussi.

Absence tout court pour cause de repos bien mérité.

Absence de newsletter ponctuelle.

Absence de sens et de justice (🇵🇸🍉💔)

Absence de raison.

Absence de base & de repères.

Dans mes souvenirs d’enfant, le mois de mai c’était le plus chouette de l’année, le mois du printemps qui s’installe, les arbres en fleurs, les fleurs de toutes les couleurs, des températures agréables, ces premiers rayons de soleil qui viennent annoncer cet été tant attendu. Le temps d’avant. Cette année encore, le soleil & le ciel bleu étaient aux abonnés absents. Le printemps qui s’absente d’année en année. Mais comme le dit si bien notre bon vieux pote le bon pote, c’est certes rabat joie, mais d’ici quelques années on regrettera ces températures fraîches.

On va pas se mentir ce mois de mai était morose, humide et long. Les quelques rayons de soleil par ci par là n’ont pas suffit à remonter le moral des troupes terni par cette pluie en abondance & en outrance, ce monde qui tourne mal, et ces travaux interminables.

Mais absence rime avec ambivalence. Car l’absence laisse place à autre chose. Une autre présence. Une autre opportunité ; comme profiter de cette rue sans voitures pour “respirer” et apprécier le “silence” quand les ouvriers sont en pause café 😉

Merci d’ailleurs à toutes les signatures de la pétition du mois dernier. L’adjointe est venu nous rendre visite. Le simple fait d’avoir été écoutée & entendue a beaucoup aidé dans la digestion de cette nouvelle rue. Pour le moment, les places de livraison restent comme elles étaient prévues mais une ouverture est possible si le constat de la réalité joue en notre défaveur. Encore un mois de travaux pour réaliser ce qu’il nous attend vraiment. Affaire à suivre.

LES “MAI”RVEILLES DU MOIS // 🌻


LE BLUE.S. DU MOIS DE MAI // 🌀

À défaut de l’avoir en abondance dans le ciel, on vous l’a proposé dans la tasse. Le blue latte, le petit nouveau des boissons colorées.
From @la.main.noire 🌊☁️
100% naturel à base de spiruline bleue, noix de coco et noix de cajou confit dans du sirop de myrtille🥥💙
Bon pour les papilles et bon pour santé — la spiruline, naturellement bleue, est une algue qui regorge de bienfaits : Riche en protéines, antioxydants et en bêta-carotène, un vrai fortifiant et revitalisant pour le corps et l’esprit.


DU PAIN SAIN // 🍞

Trop contentes de se fournir chez @sain_boulangerie
Les pains pita 🥙 pour le gyro twist🔥
Le petit saint/pain de campagne pour les tartines et le dwich campagne qui est de retour☄️

 

 

 

 

 


LE COOKIE VERT // 💚

Le petit nouveau déjà adopté par la communauté —

matcha Lydia Gautier 🍵 –

pistache –

amandes —

très très très bon🔋


PITA GYRO TWIST // 🥙

le nouveau dwich, le summer special.

la photo ne rend pas justice, elle est flou mais surement parce qu’il est fou. Des falafels maison made by Chacha, du labneh, des légumes de saison, de la salade, le tout dans un bon pain pita. Sur place ou à emporter. (si vous zoomez sur la photo de droite, vous verrez le dwich en train de se faire dévorer en arrière plan de Chacha au repos.)


DES GLACES // 🍦🍡

ice cream // παγωτό // gelato // glace

vous ne rêvez pas, on s’est lancé parce que l’année dernière c’était le grand absent pour rester dans le thème.

Il va faire chaud, très chaud, on le sait, les JO vont envahir Paris et changer tout notre éco-système, alors on s’est dit why not ?

Evidemment, on voulait des glaces aux saveurs “efkeria” et on a trouvé notre bonheur : la paleteria ! — des glaces mexicaines en forme de bâtonnet, fabriquées de façon artisanale dans le Var, dans le Golfe de Saint-Tropez avec des produits frais et un minimum de sucre, sans conservateurs et pour la plupart sans gluten et sans lactose.

On a galéré à choisir les parfums tant il y en avait mais les voici : beurre de cacahuètes (mon préféré), chocolat belge, coco, citron vert, matcha chocolat blanc, yaourt fruits rouges, pistache, stracciatella.


DU VIEUX & DU NEUF EN HARMONIE // 💞

Un vase acheté sur le bon coin, livré à la boutique et en plus avec un pichet offert (merci) ! une tasse qui va revivre ici, merci Zoé ! une autre tasse ramenée de Berlin et un cendrier made in Montenegro


DES BOISSONS GLACÉES // 💦

Malgré le sale temps, pas d’absence de boissons fraîches. Le thé glacé a fait son retour et les iced latte ont excellé.


DES CITRONS & DU MERCH // 🍋

Toujours le plein de citrons et toujours plein de tshirt à pre-commander 🙂

Article

LE POP-UP // 🍋
EN MAI // 🎨

Avant de parler de ce qui nous attend en juin, je voulais revenir sur ce jolie évènement qui a eu lieu un samedi après-midi.

Marion de tone a organisé avec Adrien de klipo une méditation créativité suivi d’un atelier DIY avec les miroirs Klipo – tout beau tout neuf, ils viendront rendre original le miroir IKEA basique et qu’on retrouve partout –

Merci à Marion & Adrien pour ces belles énergies et cette belle pièce qui sera bientôt accrochée chez efkeria.

EN JUIN // 💦


YOGA & BRUNCH // #1

Le premier d’une longue série🌀
Le premier avec la solaire @kathya.sol.yoga 🌞

AU PROGRAMME //
Un cours de vinyasa focus backbends 🧘🏼‍♀️🏋🏼‍♀️🤸🏼‍♂️
Un brunch maison 🌞🌞

RESA & INSCRIPTION //

Il reste encore quelques places
@kathya.sol.yoga

kathya.ramirez89@gmail.com


LES NEWS D’EFKERIA #4 // AVRIL 2024 // #11

LES NEWS D’EFKERIA #4 // AVRIL 2024 // #11

4 MAI 2024 // 08H51

le changement c’est -MAI-ntenant // 🌱


Mai, fais ce qu’il te plait (ou pas et on verra) et avril c’était marcher sur un fil en ne se découvrant (clairement) pas d’un fil.

Mais/mai/may c’est le changement. Le thème du mois. Quelque peu imposé.

Un changement cool. Un autre moins cool.

Le changement on aime pas trop en général. On l’aime quand on l’a préparé mentalement, “logistiquement”. On l’aime quand on est au courant, quand on a été concerté. Le changement est perturbant quand il nous surprend et quand on a pas été prévenu. Pourtant le changement est intéressant et important. Ça permet de sortir de sa zone de confort, ça permet de changer (ah bah tiens) de perspective, de regard, de vision. Changer d’avis c’est toujours une bonne idée. C’est une liberté. Celle de décider de retourner en arrière, ou de bifurquer, si on en a envie, c’est celle d’oser, d’essayer.

Le changement peut être aussi vu comme une chance.

On le voit pas tout de suite ainsi et pourtant c’est souvent ainsi que ça se passe.

Et je vous avoue que c’est ce que je tente de me répéter depuis que la rue de paradis est devenue un chantier grandeur nature depuis le 8 avril. Je me demande quelle va être ma chance dans ce qui change.

C’est donc partie pour 2 mois (ou plus) de travaux qui vont provoquer un changement radical. Exit la double voie, celle du bus et celle qui accueillait en enfilade voitures, utilitaires, camions, non stop, all day, pour le plus grand bonheur des “pervenches”. Exit aussi les minis trottoirs qui deviendront grands et spacieux (ça c’est cool), exit le monopole du goudron et hello la verdure (des arbres sont censés débarquer), exit les automobilistes qui râlent face aux vélos en contre sens car hello la piste cyclable (ça c’est cool aussi) ; et puis exit l’arrêt de bus devant efkeria car il est déplacé au numéro 6, exit les échanges avec les utilisateurs qu’on adorait regarder, sourir et accueillir sur nos bancs le temps de l’attente. On est bien tristes surtout pour laisser place (^^), à la place (^^), à des places de livraison donc hello camions toute la journée devant la façade et hello déprime car zéro visibilité intérieure et extérieure.

En tout, entre la rue du faubourg st denis et la rue martel, ce sont 58 mètres de places de livraison qui sont prévus, pourquoi autant ? je ne sais pas. Pourquoi majoritairement devant des commerces de bouche ouverts en journée ? je ne sais pas.

Est-ce que les objectifs de fluidifier la rue, d’atténuer la pollution sonore et de végétaliser l’espace sont atteints ? j’en doute.


APRIL IN EFKERIA PARIS // 🎶

SUR UN AIR JAZZY // 🌞🎷
April in Paris, chestnuts in blossom
Holiday tables under the trees
April in Paris, this is a feeling
No one can ever reprise

mouai on va pas se mentir, c’était pas trop ça MAIS quelques rayons sont passés par là et on a fait péter la terrasse 🙂

“THE” SUJET DU MOIS & DES PROCHAINS // 🚧

Barricadés, sonnés de bruit et de poussière, le voici donc le chantier. C’est show time toute la journée, on découvre des machines qu’on n’imaginait pas exister, on est encerclées, vous devez, pour certains, faire tout le tour pour venir nous voir (merci), c’est animé, la rue de Paradis pourrait être renommée la rue de l’enfer le temps de ces 2 mois de travaux mais on survies.

ah que ferait pas Hidaldo pour les JO – médaille d’or pour la catégorie dernière minute 🏆🏅

 

 

 

LA VÉRITÉ PAS ANIMÉE // 📈

Et oui c’était ça aussi. Avril, les vacances, puis les travaux, puis Pâques (enfin c’était avant ou pendant les vacances), la pluie, le froid, l’hiver interminable, la déprime parisienne. Toujours une bonne excuse mais c’est la réalité, parfois c’est comme ça, on ne peut pas contrôler, donc on accepte. Il y aura (et il y a !) des jours meilleurs. Toujours.

 

 

 

BERRIE NOUS ALIMENTE // 🚲♻️

Trop contente d’avoir trouvé (merci pour le tips, toi copain qui se reconnaîtra si tu lis la news) un entre deux pour nos fruits & légumes. Berrie alimentation // c’est pas du direct direct producteur MAI(S) c’est local, de saison et en plus la livraison se fait à véloooo dans des cagettes en plastique. Beaucoup de cases sont cochées, dont la qualité. So far, on est contentes 🙂

DU CAFÉ CLARO // ☕
Claro que si. Des grains qui sentent bon, un café chaud bien crémeux dans de la vaisselle sortie du placard.

DU STYLE // 🧦
Rien à rajouter.

CHANGEMENT DE CARTE // ☄️🔥


SPRING_SUMMER MENU // 🌞
le voilà le changement cool. Sorry pour le teasing.

On a testé, on a goûté, on a aimé, les menus sont édités, bientôt imprimés & plastifiés et seront révélés le 13 mai à notre retour*… Mai(s) ok je peux vous donner des bribes d’infos : un nouveau cookie coloré débarque, on va tester le brunchaki le samedi, on va faire encore plus de gâteaux grecs, de même pour les dwich, voilà je m’arrête là.

À DÉCOUVRIR ICI

BREAK // 🌀

*à notre retour – explication : on profite des 8 & 9 mai, jours fériés et du 10 mai, fermeture d’école, pour se faire un viaduc digne du pont de SF ; on ferme toute la semaine pour se reposer, se requinquer avant d’enchaîner non stop jusqu’à mi-aout car oui nous restons ouvertes pour les JO🏋🏻‍♀️


LE POP-UP // 🍋
Un mois de mai autant chargé en jours fériés qu’en yoga et ateliers qui devraient plaire au plus grand nombre.

SPÉCIAUX // 🧿


Et voilà déjà la fin…

Vivement la fin du mois pour de nouvelles aventures mais pas trop vite svp. Ayons le temps de savourer.

À très vite,

Stella✨

LES NEWS D’EFKERIA #3 // MARS 2024 // #10

LES NEWS D’EFKERIA #3 // MARS 2024 // #10

3 AVRIL 2024 // 11H15

SENS & ÉVEIL // 🌀

Les sens en éveil.

L’éveil des sens.

oups on est le 3 avril et les news de mars n’ont pas été envoyées…
Est-ce que c’est grave ? non.
Est-ce que j’ai du me formater pour dire que c’est pas grave ? oui.

Un formatage assez rapide avec une simple conclusion : “Stella, fous toi la paix”. Et je me suis foutue la paix, j’ai passé un week-end de Pâques de 3 jours comme quasi tout le monde. Et je pense que quasi personne ne s’est soucié de checker si j’avais envoyé ma newsletter. Car cette newsletter c’est avant tout un plaisir que je m’offre. Ecrire, partager, mes expériences, mes ressentis, la vie d’efkeria, ma vision, mes points de vues, mes pensées, vous donner les actualités ; qui la lit ? je ne sais pas et c’est pas le plus important, ce qui me plait c’est de diffuser ce qui me semble bon, bien, nécessaire et si ça touche quelqu’un, c’est chouette.

C’est en tout cas le sens que j’y donne et ce que ça éveille en moi.

Voilà une belle transition pour le thème du mois.

Thème inspiré lundi 25 mars ; j’ai d’ailleurs posé les premiers mots ce même jour et puis l’inspiration s’est arrêtée là.

Cette inspiration pour poser des mots et vous les envoyer tous les mois me vient généralement assez naturellement, souvent en last minute et encore plus souvent suite à du vécu perso et/ou pro. Des choses de mon quotidien, des expériences que je me permets de vivre, des challenges que je me donne, des rencontres, échanges qui m’arrivent.

La veille du 25, je ne savais toujours pas vers quel terrain partir, j’avais des idées mais c’était trop tôt pour les aborder ici.

Et puis, le week-end du 23 mars, j’ai fait vivre à mon corps et à ma tête une nouvelle expérience. Celle de jeûner, rien dans le ventre pendant 72 heures. Je ne vais pas m’attarder en détail sur l’expérience mais sur la fin du séjour quand j’ai recommencé progressivement à me nourrir.

Même si, malgré le jeûne, j’ai continué à me nourrir différemment, et scoop, j’était pas tant affamée. La naturopathe qui m’a accompagnée m’a fait prendre conscience que dans notre société actuelle, d’ultra consommation, la faim on ne la connait pas. Je parle de nous, occidentaux, d’autres sur des terres où règnent l’injustice, l’expérimentent malheureusement tous les jours. Mais j’ai ainsi pu mettre du sens à ces 2 mots “j’ai faim” et ça a éveillé en moi une vérité, que c’est faux.

On n’a pas faim ; bien entendu notre corps a besoin de se nourrir pour avoir de l’énergie mais on mange par envie, pour se faire plaisir, se récompenser, pour compenser quelque chose… mais pas parce qu’on a faim.

Ça a été mon premier éveil pendant cette expérience.

Parmi les autres, c’est l’éveil des sens qui m’a marquée en re-mangeant. Cette explosion de saveurs, de goûts, d’odeurs, de sensations, de textures ; en mangeant tous les jours, plusieurs fois par jour, on le fait sans conscience et ça fait perdre tout son sens.

Le sens des aliments.
L’éveil sur leur provenance et leurs nutriments.

Le sens de se nourrir.
L’éveil sur la chance que c’est.

La sensibilité des choses et ce que ça nous apporte comme éveil sur soi, sur les autres, et ce qui nous entoure.

J’ai toujours été une ultra sensible à m’émerveiller pour presque rien ou à m’émouvoir pour beaucoup. J’ai une tendance à aller à contre courant, à ne pas aller dans le même sens car j’y trouve pas mon sens. Le petit mouton noir. L’effet mouton d’ailleurs, les effets de groupe m’ont toujours dérangée, pas parce que je veux absolument faire différemment mais plutôt parce que je m’y retrouve pas. Je suis pas branchée pareil et ça m’arrive souvent de capter une autre lumière qui m’amène ailleurs.

J’en parle d’ailleurs ici, dans ce podcast où on m’a invitée pour parler de mon volte face. J’y parle au micro aux côtés d’autres femmes au parcours inspirants. Merci à Philippe de Déclik & Zéphyr pour l’invitation.

M’ÉCOUTER PARLER🎙🎧

Je retourne mastiquer/savourer consciemment tout ce que j’offre à mon corps et je vous laisse avec le récap du mois de mars.

Merci pour votre lecture si vous êtes arrivé.e.s aussi bas 🙂


PLANÈTE MARS // ☄️

MARIE LUNDI // LUNÈS MARIA 💃🏻

avé Maria ! – le lundi c’est en espagnol que vous pouvez passer commande dorénavant 🙂

Marie nous a rejoint début mars et forme le nouveau duo avec Chacha les lundis – elle fait aussi les samedis 🙂 Passionnée de café, c’est d’abord en tant que cliente que le lien s’est très vite créé. Elle avait été envoyée chez efkeria par Saul & Carlos (plural, always), la sympathie s’est très vite installée et après plusieurs mois en Amérique du Sud à sillonner les terres du café, la voici derrière le comptoir. A côté de ça, elle est professeure d’espagnol // olé !

 

 

 

LIGHT & COLOURS

Bonheur total ces quelques jours de printemps, de lumière et de chaleur, certes un peu trop chaude pour la saison mais qui a recoloré nos âmes et nos corps.

DE LA CASSE & DES TRAVAUX

Bien sur que oui il y a de la casse… de quoi nous rappeler que rien n’est éternel. Et bien sur que oui y’a eu des travaux, ce qui nous rappelle que s’entretenir est indispensable.

 

 

 

 

 

 

DU TESTING

Testée, adoptée, la chicorée // cherico // débarque à la carte 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

DES COOKIES HORS DES MURS

Oui vous avez bien compris, nos famous cookies* peuvent être retrouvés hors des murs d’efkeria. Première extension réalisée avec succès chez los andes ; Diana qui nous livre notre café filtre a ouvert un petit coffee shop rue de crussol 11e et elle propose nos cookies. Allez la voir 🙂 — vous en voulez aussi ? Contact-me 🙂

*recette originale de Stéphanie Antoine

DES GRANDES TABLÉES

Des groupes, des ateliers, les tables se sont collées et décollées.

ESPACE POP-UP //


RÉSIDENCE BABAYOGA // 

Depuis le 18 mars et jusqu’au 5 mai, efkeria accueille la résidence baba. Derrière baba, il y a Lucile, Louise & Laure qui viennent de reprendre le studio et qui le transforment. Pendant cette transformation, on accueille les baba girls, les baba profs et les baba élèves ; il y a même un baba latte (plus bas).

☕️ LE baba latte //

Une collab à boire 100% feel-good, pour célébrer la Résidence BABA x Efkeria — le baba collagen latte pour amplifier son post yoga flow 🙂

Imaginée avec amour, ce sont des peptides de collagène hydrolysés de type I & III de bas poids moléculaire (2000 daltons) qui ont été sélectionnés pour une assimilation optimale. Plus simplement : nourrir les articulations de yogi n’a jamais été aussi gourmand (et ça marche aussi si tu ne fais pas de yoga) !


LE POP-UP HABITUEL // 🍋

Toujours du yoga, du pilates, midi et/ou soir, tous les jours. Bientôt des ateliers, des yoga/brunchs, restez alerte 🙂

THE PLANNING

 


RDV à la fin du mois 🙂

La suite des nouvelles le mois prochain 🌞🌞🌞

À très vite,

Stella

LES NEWS D’EFKERIA #2 FÉVRIER 2024 // #9

LES NEWS D’EFKERIA #2 FÉVRIER 2024 // #9

29 FÉVRIER 2024 // 22H40

LE KLAXON FACILE //

Février, le mois le plus court de l’année…

Il n’aura duré que 29 jours mais il avait un goût d’éternité avec cette pluie infernale et ce tableau gris en guise de ciel. 

Février rythmé par les vacances scolaires.

Paris s’est vidé, pour les chanceux sur les pistes et pour les plus chanceux des plus chanceux, sur les pistes enneigées.

Pour les autres, on était là avec un soleil intérieur.

Bientôt la fin de l’hiver et le petit printemps qui va débarquer, il a déjà envoyé des heures supp de soleil le matin et le soir.

*Peinture sur fond blanc pour la cellule d’un solitaire — “cette simple ligne, c’est pour moi la marque que j’ai conquis la liberté. Et pour moi, conquérir ma liberté, c’est conquérir la simplicité. Alors, à la limité, une ligne, une couleur suffisent à faire le tableau” — Juan Miró —

Mais revenons à l’hiver et à Paris.

Et au klaxon que j’ai mis en titre de cette newsletter.

Soyons honnête, l’hiver rend amère et Paris tout gris n’a pas le sourire facile. Tensions dans l’air, ça klaxonne dans tous les sens. Sur les pistes de vélo, sur le periph, intrumuros, dans le métro, de visu. On ne sait jamais à quelle sauce on va être mangé. Sauce météorologique et sauce humaine.

Il faut un sérieux sang-froid et self-control, une bonne dose d’happiness therapy, de pensées positives et d’amour propre pour ne pas se sentir agressé.e.s et ne pas prendre les choses perso (accord toltèque) #noteasy.

On bouscule, on ne regarde pas, on s’ignore, on ne se sourit pas, on s’attaque, on se parle mal, on ne se parle pas du tout, on marche tête baissée sur son téléphone, on râle si la personne devant nous ne marche pas à notre allure, on klaxonne trop vite sans essayer de savoir/comprendre ce qu’il se passe du côté visible de l’iceberg et du côté invisible.

On juge au moindre faux pas.

L’erreur est pointée du doigt et balaye toutes les justesses précédentes.

Et pourtant un simple sourire ou un simple regard (ou les deux) suffirait.

Se considérer, se prendre en compte. Se rappeler qu’on fait partie d’un ensemble et que dans cet ensemble, il y a plein d’acteurs et actrices singulier.es aux histoires et aux vies uniques.

Que se passerait-il si on prenait en compte l’être humain qui nous fait face ? si on était patient ? si on se demandait le pourquoi du comment cette situation se présente ?

En février, j’ai pris le temps d’écouter à nouveau Fréderic Lopez dans un podcast (ICI). J’en parle souvent, sa sagesse et son intelligence émotionnelle me fascinent. Cette fois-ci, il parlait, entre autres, de ce fil invisible que nous avons tous derrière nous et qui représente notre chemin, notre histoire. Celle de notre vie mais aussi celle de notre quotidien. Ce quotidien que nous ne vivons pas pareil, rythmé par des situations différentes, des histoires singulières et des humeurs liées à ces dernières. Des humeurs qui se diffusent et peuvent impacter celles des autres. L’invisible qui rencontre le visible dans un espace commun. 

Les jours passent mais ne se ressemblent pas. Les humeurs diffèrent d’heure en heure. Des explications il y en a à foisons. Et si on prenait en compte l’autre, LES autres, le fil invisible de chacun. La liberté de chacun, la ligne de chacun et la simplicité des choses. Le fait qu’on a tous des vies différentes, des chemins différents, des matins différents, des problèmes, des difficultés, que tout ne peut pas être comme on l’a prévu, qu’on doit faire face à l’inattendu. Ça klaxonnerait moins et on entendrait peut-être les oiseaux voire les mouettes.

Je raconte ça car premièrement je fais partie de cet ensemble et je peux vite être aspirée par des pensées à éviter. Mais c’est surtout parce que je me suis retrouvée à metro, faute de vélo en panne, et j’ai réalisé la réalité de Paris. J’ai surtout réalisé la chance que j’ai d’être à vélo, libre, indépendante et celle que tous les autres n’ont pas ou ne saisissent pas. Méditation requise une fois les tourniquets passés.

Je raconte ça aussi car chez efkeria, même si à 99% du temps les énergies sont bonnes et très belles, que la magie opère, que les liens se font et que les rencontres émerveillent ; il arrive qu’il y ait des expériences moins douces. Des clients mécontents ou incompris ce qui nous renvoie à ces mêmes ressentiments. Des jugements rapides et faciles, un manque d’échange humain et une trace écrite for ever sur google. Le raccourci et le geste sont très rapides et trop faciles. Dans ces cas-là, je réponds que j’aurais préféré un échange de visu plutôt qu’à travers écran. Mais c’est trop tard, et il est très difficile, après ça, de ne pas se sentir jugée.s au quotidien.

Du coup je saute sur l’occasion (efkeria) pour vous laisser le lien de la page google (ICI) et celleux qui sont déjà venu.e.s par ici, si ça vous dit de laisser un petit mot, ça m’aiderait beaucoup. Merci.

29 JOURS GRIS MAIS PAS QUE //


LOI D’ATTRACTION //

Des verres d’eau cassés ? Par millier. Par ma maladresse. Urgence donc pour les remplacer, quelques scroll sur le boncoin, je trouve finalement mon bonheur chez DF.75010 rue d’Hauteville.

Mais que se passe-t-il quelques jours plus tard ? Une participante du pop-up m’a ramenée ces verres colorés pour qui elle espérait une belle seconde vie ; entre vos mains, ils seront bien.

Loi d’attraction donc. Merci. Je fais pareil avec le soleil, le loto et l’amour, ça marche moins bien. Ou ça prend plus de temps.

 

DU SOLEIL //

Admettons, on a eu 2 secondes 30 de lumière et de soleil.

Le temps de 3 photos.

En vrai, je mens, j’ai même sorti la terrasse un samedi aprem.

DU NEUF AVEC DU VIEUX //

Convaincue depuis bien longtemps que la seconde main est la nouvelle ère, cette chaise à l’envers vient le confirmer.

Trouvée rue d’hauteville un samedi matin d’août, elle avait été abandonnée car son assise était cassée, on ne change pas de maison si l’ampoule du couloir ne fonctionne plus ?

Pas une pas deux, je la prends me disant que padre ou tio saura lui donner un coup de neuf. Elle est restée tout l’été et tout l’automne au café à s’imprégner de l’ambiance efkeria (le temps que padre rentre de la saison grecque), et hop direction le garage pour une nouvelle vie et hop elle est là, toute belle à vous recevoir 🍑

 

UN STAGIAIRE //

On a mis le padre au boulot.

Ça a tamponné.

 

 

 

 

 

 

DE L’AMOUR //

Et oui le 14 février est passé par là.

Quelques jours avant, c’est ce petit coeur qui a été laissé sur la table après une pause café express. Comme un prémices. Et puis des fleurs le jour j.

UN INVITÉ GRANDE CLASSE // 

Shérif, fais-moi peur, en chair, en os et en poils.


MERCH //

Ça fait quelques temps déjà mais comme je n’avais plus de newsletter, il n’était pas possible de vous annoncer que nous avons lancé notre merch🌞

🌞LE t-shirt : écru, épaisseur ++, qualité ++, dessin en bleu, il est en coton 100% biologique, label fair wear et PETA Approved Vegan, disponible en pré-commande*, par ici pour me partager votre désir de le shopper : stella@efkeria.fr *je lance la production dès 25 pré-commandes

🌞LE tote-bag : pour tenir compagnie à vos 1000 autres tote-bag à la maison, mais ceux-là sont différents, ils sont ecru (joke), ils sont surtout en coton bio, condition sine qua non. Ceux-là sont déjà dispo au café. Noir ou bleu. Selon l’envie, selon les goûts.

MERCH // les coulisses

Le design réalisé par la géniale Charlotte et avec l’aide de Vanessa, a été validé en plein mois d’août, avec les copines dans notre petite maison de pêcheurs de Milos. Photo à l’appui. Pour le souvenir. Clic clac 📸


LE POP-UP //

Toujours du yoga, du pilates, midi et/ou soir, tous les jours.

Bientôt des ateliers, des yoga/brunchs, restez alerte 🙂


RDV en mars (fin mars) //

La suite des nouvelles le mois prochain 🌞🌞🌞

Et ça sera le printemmmmmmmps !

À très vite,

Stella✨

LES NEWS D’EFKERIA #1 ‘2024 //

LES NEWS D’EFKERIA #1 ‘2024 //

31 JANVIER 2024 // 21H43

IM BACK!

DU COUP C’EST LA NEWSLETTER #8 #9 #10 #11 #12

& À NOUVEAU #1

Il s’est passé 6 mois depuis mes derniers mots envoyés dans vos boites mails. 6 mois, 184 jours, 4416 heures, 264 960 minutes !

C’était l’été, c’est l’hiver.

Ça en dit long.

Vous ai-je manqué ?

Moi oui, j’étais assez frustrée pendant tous ces mois de ne pas pouvoir vous écrire et vous partager en mots & images l’aventure efkeria (même si elle se trouve sur instagram); et depuis cet été, vous devez vous en douter, il s’en est passé des choses.

Alors pourquoi cette absence ?

Et bien tout simplement parce que mon compte a été piraté. C’est arrivé en plein été, quand j’étais paisiblement sur l’île de Milos. J’ai reçu des cartes postales (mails) avec pleins de mots doux (des injures). J’ai vite compris ce qu’il était en train de se passer mais c’était les vacances donc j’ai fait le strict minimum. À mon retour, j’ai perdu beaucoup de temps et d’énergie à essayer de récupérer le compte, en vain ; je l’ai donc clôturé et je devais tout recommencer à zéro. Trouver un nouvel outil, refaire mes bases de données… La joie  Ça a été un gros travail de lâcher-prise de mettre cette tâche de côté qui n’était pas prioritaire face à tout ce que le café & le pop-up me demandent comme travail et de temps au quotidien. Et puis de fil en aiguilles, nous voilà en 2024.

 

// BONNE ANNÉE //

ΚΑΛΗ ΧΡΟΝΙΑ //

FELIZ AÑO //

HAPPY NEW YEAR //

Le timing parfait donc pour vous retrouver et consacrer ces premiers mots à mes voeux 2024. C’est ainsi que je vous souhaite une belle & douce année, en bonne santé & pleine d’amour à diffuser autant que possible autour de vous pour que ça puisse atteindre des terres moins douces que les pavés parisiens.

Bon on est le 31 janvier et il est presque minuit, c’était moins une.

Du coup, pour ce grand retour, le thème a été donné direct : le temps. Celui qui passe. Comme celui-ci, qui donne l’impression que ces 6 mois sont passés en 2 secondes. Que ce passage de l’été à l’automne puis à l’hiver nous a pris que 3 secondes. Ce temps qui file, qui court, qu’on ne rattrape pas. Ce temps dont la notion/la perception est perplexe, changeante, irrationnelle. Ce temps qui nous paraît long quand on est impatient de voir quelqu’un, quand on attend une réponse ou un résultat, quand on est coincé.e.s dans le métro ou bien pire encore, sous des bombes, dans une injustice et une cruauté extrême (pardon je ne pouvais pas ignorer ce sujet). Et à l’inverse ce temps qui parait trop court quand sonne déjà la fin des vacances, la fin d’une pause dej, la dernière goutte de notre café du matin, le tour d’un manège, la fin de notre série préférée et j’en passe…

Le temps, c’est tout ou rien.

Trop long ou trop court.

J’ai toujours eu une perception étrange du temps. Comme un mauvais calcul que je fais systématiquement, pas étonnant quand on connait mon amour (haine) pour les chiffres. Je cours pas après mais j’ai très souvent peur d’en manquer. C’est pas faute d’avoir pris conscience de la valeur d’une seconde, d’une minute, d’une heure en 2020 lors du premier confinement. Tout nous a paru beaucoup plus juste et on avait compris la leçon de l’importance de chaque seconde dans une minute, de chaque minute dans une heure et de chaque heure dans une journée.

Et pourtant, je continue à être de celle qui perd pieds quand il me reste que 10 minutes avant un rendez-vous, avant un train ou autre chose. Je suis team “c’est foutu” et puis en fait non et je me surprends systématiquement à voir le temps qu’il me reste et à me dire “ah en fait, c’était large…” #typique

J’agis un peu de la même façon quand il s’agit d’une tonne de choses à faire versus le temps que j’ai pour les faire. Au départ, je pense toujours que c’est impossible comme essayer de mettre des carrés dans des ronds. Et finalement, en prenant du recul, en lâchant prise, en faisant confiance, on effectue tout ce qu’on doit faire dans le temps imparti et surtout au bon moment.

C’est pourquoi, je vous (et me) souhaite de profiter à bon escient de chaque instant de cette nouvelle année, de savourer le présent et tous les moments offerts, de faire confiance que ce qui sera, sera et que le temps en fera son affaire. Qu’on peut prévoir mais qu’il faut pas hésiter à revoir sa copie et de faire ce qu’on peut/veut quand on peut/veut.

J’ai choisi le lapin d’Alice pour illustrer ce sujet car j’ai un souvenir de lui courant partout, se perdant d’espace en espace, perdu et pressé, à en oublier l’essentiel…

retour vers le passé avant de partir vers le futur

#8 // AOUT
les vacances, la Grèce, la Grèce, la Grèce, le soleil, la mer, la chaleur, la food mamamia miam miam des tavernas mais surtout de la madre, les bougatsa, les spanakopita, les glaces au yaourt, les gyros, les salades grecques, le calamar grillé, le citron, le karpouzi (pastèque), les tomates, le raisin, les freddo americano & les espresso martini même quand on ne boit pas de café, Athènes la belle, les îles grecques, le village, les tortues, les chats, les poules, les marchés, les caddies plein de produits pour efkeria, les siestes, le repos, le lâcher prise, le kiff, bref les vacances.

 

 

#9 // SEPTEMBRE

La reprise, les retrouvailles hautes en couleurs, on est contentes de vous retrouver, la première bougie d’efkeria (8 sept) (déjà) (1 an & demi du coup, depuis), la big fiesta des 1 an (merci), la 2ème édition de la journée POP-UP day avec du yoga free all day (merci), l’ouverture le lundi (6 sur 7 #yeah), le recrutement pour agrandir l’équipe, la difficulté, le big fail, les semaines à rallonge, les montagnes russes, l’été indien.

 

 

 

#10 // OCTOBRE

l’été qui ne nous quitte pas, la tonne de glaçons par jour, la terrasse qui joue les prolongations, les courges qui font coloc avec les tomates et les aubergines & puis boom d’un coup, aglagla et hop la soupe au menu et les chaussettes claquettes. C’est aussi une nouvelle organisation en place le lundi, avec le retour de Stephanie Antoine en cuisine pour efkeria pendant que Charlotte se transforme en barista et moi qui retrouve avec joie un second jour de congés ;

 

 

 

#11 // NOVEMBRE

nos anniversaires avec Chacha, team scorpions, la triste nouvelle d’apprendre que notre maraicher est en liquidation, une recherche sans fin d’un.e remplaçant.e (si vous passez par là, je suis preneuse), le fondant à la crème de marron qui entre direct dans le top 3 des desserts préférés, Charlène au comptoir le temps de quelques jours off para mi et les journées qui se font de plus en plus courtes.

 

 

 

#12 // DÉCEMBRE

quoi déjà Noël ? & oui déjà Noël, les guirlandes, les loupiotes, les premiers vrais « oh oui il fait très froid, mangeons une soupe », le calendrier de l’avent efkeria, le dîner de Noël, le premier séminaire au pop-up et les dernières formations Reiki de Ludivine. Et puis la pause gourmande et familiale, the big break.

 

 

 


#1 // JANVIER

Janvier a commencé le 2 janvier pour nous, d’attaques, la coupe au carré toutes les 2 sans se concerter, on était prêtes à être carrées.

Bon on a dû reporter notre motivation au lendemain tant la rue de paradis était déserte ce jour-là. Toutefois, belle, très belle remontée, en moyenne un bon mois de janvier enneigé par moment, avec une équipe à 4 (carré on a dit) en alternance, Chacha of course, Stéphanie, Charlène pour me remplacer par moment et moi-même.

On a fait gagner des fèves faites à la mano par Stephanie avec la vassilopita, la galette des rois grecque. On a re-décoré le café de vos dessins, on a encore chiné et puis voilà février.


LE POP-UP

Rien à changé si ce n’est des nouveaux profs, des nouveaux créneaux, des formations Reiki sur plusieurs week-end, des ateliers, des séminaires, toujours la même énergie et le même objectif : se nourrir au sens large.

Pour réserver et en savoir plus, cliquez-ici ou écrivez-moi : stella@efkeria.fr

THE PLANNING


RDV en février //

Fin février donc… 😉

La suite des nouvelles le mois prochain 🌞🌞🌞

À très vite,

Stella✨